home
Image : entretien seconde langue : les francophones sont-ils désavantagés ?

 

 

Le français est une langue riche et variée, et la qualité de votre expression est une compétence primaire. Alors songez à ne pas la laisser se transformer en handicap.

FR4 19-12-2015   Auteur: Philip Wells
Une prévision certaine pour 2016 : il y aura une croissance mondiale de candidats d’entretien d’embauche L2 (en seconde langue), et tout simplement parce que le monde s’internationalise…

Mes clients sont pour la plupart des francophones en préparation d’entretien en anglais, et l’insuffisance de vocabulaire leur est une préoccupation persistante. Ce sont, pour bien dire, la quasi-totalité de ceux qui s’admettent être un peu pointilleux sur leur choix de vocabulaire en français et, on peut supposer, très finement à l’écoute de la diction des autres.

Alors, recadrons l’idée dans le contexte de l’entretien d’embauche en seconde langue. Le candidat est en état de vouloir livrer une surperformance pour répondre à ses propres attentes. Dans quelle direction va-t-il régler ses critères de choix de diction dans cette deuxième langue ? A moins d’appartenir au dix pour cent doué d’une extrême désinvolture, le candidat va hésiter devant certains choix, basculer dans d’autres, avec un sentiment croissant de perplexité et de perte de contrôle. Ce qui nuit à sa clarté d’expression, ainsi qu’à sa performance globale, par le biais de l’effet sur son assurance.

La première bonne nouvelle est que cette insuffisance n’est pas personnelle, mais culturelle. Etre francophone, cela veut dire porter des traditions qu’on ne le veuille ou pas. La diction – le choix de vocabulaire et la construction des
Si vous n’avez pas déjà acquis le réflexe d’utiliser un certain mot, cette recherche n’en vaut pas la chandelle.


phrases – y est comme indicateur primaire de personnalité et d’état d’esprit.  

Deuxième bonne nouvelle, en termes de votre stratégie de candidature, le niveau absolu de votre diction en deuxième langue doit être strictement adapté à la situation et votre niveau d’expression. Etre un candidat en deuxième langue, et l’être de façon confiante, moins ses gallicismes, est un atout qui mérite d’être pleinement et positivement intégré dans votre profil.

Alors la prochaine fois que vous vous trouvez dans un entretien en seconde langue, et surtout si c’est en anglais, ne vous arrêtez jamais pour chercher le mot juste au milieu d’une phrase. Dites-vous qu’il n’existe simplement pas. Je vous dis cela parce que si vous n’avez pas déjà acquis le réflexe d’utiliser un certain mot, cette recherche n’en vaut pas la chandelle.
Pour ceux qui sont moins avancés, cela nécessite parler la langue sans la traduire ; pour les autres, ce n’est qu’un sacrifice stratégique : l’abandon de cette préoccupation avec votre diction dans la langue cible vous permettra un bien meilleur résultat en termes de spontanéité et qualité de contact avec votre interlocuteur.
home


   
(c)  Philip Wells 2015-2016   tous droits réservés